Le respect de la Politique de reconnaissance de l’action communautaire

La politique de reconnaissance et de financement des groupes communautaires que Québec a adoptée en 2001 devait aussi amener toutes les instances gouvernementales à respecter l’autonomie des groupes et à mettre en place ou maintenir des programmes de financement spécifiques pour l’action communautaire autonome. Le gouvernement s’engageait à « faire en sorte que le dispositif de soutien financier à l’action communautaire autonome soit généralisé dans les ministères et organismes gouvernementaux afin d’appuyer la mission globale des organismes d’action communautaire autonome »[1].

Quinze ans plus tard, de nombreux ministères n’appliquent pas la politique et le gouvernement ne fait pas ce qu’il faut pour qu’elle soit respectée.

Quatorze délinquants :

  • 3 ministères n’accordent aucun soutien financier aux organismes communautaires, y compris les organismes d’ACA : ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation; ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles; ministère du Tourisme
  • 11 ministères et organismes gouvernementaux n’ont pas de programme de soutien à la mission[2]:  ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, ministère de la Justice, Office de la protection du consommateur, Office des personnes handicapées du Québec, Secrétariat aux aînés, ministère de la Sécurité publique, Emploi-Québec, Secrétariat à la condition féminine, ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, Secrétariat à la jeunesse, ministère des Transports.

[1] Politique, page 27

[2] Des 26 ministères et organismes gouvernementaux qui offraient un soutien financier aux organismes communautaires en 2014-2015 (dernières données disponibles).