Montréal, le 12 novembre 2020 – Alors que le gouvernement injecte 1,8 G$ dans sa mise à jour économique et priorise la lutte à la crise sanitaire, la campagne Engagez-vous pour le communautaire rappelle que les acteurs et actrices du milieu communautaire font partie de la première ligne de ce combat et se désole qu’aucune somme concrète ne leur a été accordée aujourd’hui. Le gouvernement a raté sa chance de prémunir la population d’un meilleur filet social en ces temps troubles, alors que la sécurité sanitaire est pourtant au cœur de son discours. 

Bien que le gouvernement de la CAQ ait ajusté les dépenses de l’État à la hausse suite à son arrivée au pouvoir, ses actions n’ont pas été suffisantes pour réparer les dommages causés par des décennies de sous-financement des services publics, des programmes sociaux et des organismes communautaires. « C’est avec déception que nous constatons que l’apport tant salué du milieu communautaire au cours des derniers mois est le grand absent des annonces du ministre Girard. Les défis auxquels sont confrontés les organismes sur le terrain sont grands et ne cessent d’augmenter. », se désole Tristan Ouimet-Savard du Réseau québécois de l’action communautaire autonome (RQ-ACA).

En effet, les impacts de cette crise sanitaire pèsent lourd sur le dos des organismes de tous les secteurs de l’action communautaire autonome. Dans un contexte où les besoins de la population sont exacerbés, on observe aussi diverses formes de détresse au sein des équipes de travail, allant du découragement à l’épuisement professionnel, face à la nouvelle réalité qui exige une charge de travail plus importante et une adaptation des services pour répondre à la demande. 

Malgré l’injection de fonds d’urgence dans le milieu communautaire durant les derniers mois, il ne s’agit que d’enveloppes ponctuelles et largement insuffisantes. Ces argents ne permettent pas de renverser la vapeur du sous-financement chronique qui fragilise les organismes depuis des années. Soulignons tout de même l’annonce d’un montant de 100M$ pour contrer les problèmes de santé mentale. Reste toutefois à voir comment sera réparti ce montant et si les organismes communautaires en bénéficieront. 

Les attentes sont grandes pour le milieu communautaire d’ici au prochain budget 2021, alors  qu’une des solutions pour soutenir les organismes est pourtant simple et bien connue: consolider le financement à la mission à hauteur de 460M$ par année. L’autonomie que procure ce type de financement récurrent est essentielle pour que les organismes puissent s’adapter rapidement et efficacement aux besoins émergents de la population.

Jamais le gouvernement n’a autant compté sur le communautaire qu’en ces temps de pandémie alors qu’il est répété sur toutes les tribunes que ce sont les personnes en situation de vulnérabilité qui sont les plus touchées. Les organismes communautaires autonomes sont des acteurs incontournables pour agir face à la crise sanitaire et nous sommes mobilisés pour faire entendre notre voix afin d’obtenir une pleine reconnaissance financière pour poursuivre notre travail et pouvoir veiller à la défense des droits et à la dignité des personnes. 

– 30 –